Malachi Farrell

Malachi Farrell réalise des installations et est considéré comme un artiste cinétique.
Il utilise en effet le son, la lumière, la chorégraphie de machines et d’objets articulés par des circuits électroniques complexes dont il dessine lui-même les plans. Dans ces mises en scène mêlant bricolage et technologies de pointe, Malachi Farrell raconte des fables contemporaines empreintes d’une forte charge émotionnelle, où le spectateur, continuellement mis en danger, est amené à prendre conscience du devoir d’engagement face à une société qu’il considère trop souvent brutale (4). Il compose avec l’humour, utilisant la satire et la caricature, il peut donc en ce sens se rattacher à Daumier ou à Beckett, son art est avant tout politique et dénonciateur (5,6,7,8).
Il œuvre à des chorégraphies électro-mécaniques, celles conditionnant notre environnement, en prenant en compte un vocabulaire issu de la culture punk et industrielle, soupe dans laquelle l’artiste est tombé lorsqu’il était petit. Ses dispositifs débordent parfois vers un genre et un esprit proche du théâtre (de rue). De même, les situations qu’il met en place ouvrent le point de vue sur une culture qu’il a pu se constituer en partageant une mixité d’origines (il partage la culture française et irlandaise).

Expositions

  • 2015, The Crypt, London (GB)
  • 2014, Galerie des enfants, Centre Pompidou, Paris
  • 2012, Nuit blanche 2012, Paris
  • 2011, No Money No Honey, galerie Nathalie Serroussi, Paris
  • 2010, FIART, performance pour le centre pompidou, Paris
  • 2009, Henry art settelement New York, (U.S.A.) – Thrust Projects, New York, – Centre culturel Irlandais, Paris
  • 2007, CCC Tours, Centre Regional d’Art Contemporain
  • 2005, Nothing Stops a New Yorker, Thrust Projects, New York, (U.S.A.)
  • 2004, O’Black : Atelier Clandestin, organizé pa In Extenso, La Tôerie, Clermont-Ferrand, – Nothing Domestic, Armymuseum, Delft, (NL)
  • 2003/04, Nothing Domestic, Gemeetemuseum Denhaag, The Hague, (NL)
  • 2003, Viens ! j’te fais un bon prix ! (Nothing Domestic), Galerie Xippas, Paris – Nothing Domestic, Sprengel Museum Hannover, (DE)
  • 2002/03, Manipulation, Stadt Backnang, Backnang, Comtemporary Arts Center (DE)
  • 2001, AÏE !, Galerie Municipale Édouard Manet, Gennevilliers, (FR)
  • 2000, Qu’est-ce qui se passe chez Xippas? Galerie Xippas, Paris,
  • 1999, Malachi Farrell, capc Musée, Contemporary Art Museum, Bordeaux, – POW, Emanuel Walter Gallery, The San Francisco Art Institute, San Francisco, (U.S.A), Global Motion Part 2: Malachi Farrell, The University Art Museum, UCSB, Santa Barbara, (U.S.A), Malachi Farrell, attitudes, Geneva, (CH)

site personnel : www.malachifarrell.com

Menu